Bercy veut faire de Paris la capitale des ICO

Le 22 Novembre 2018
Bercy veut faire de Paris la capitale des ICO

Le billet Finance par Alfonso Lopez De Castro

 

La Blockchain est une rupture technologique qui va impacter notre vie quotidienne. La technologie Blockchain sur laquelle se base les tokens (monnaie virtuelle) apparait à la fin des années 1970 et c'est depuis 2008 que nous l'appelons communément Blockchain. Elle permet le stockage et la transmission d'informations, de façon transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Le Bitcoin est une monnaie numérique décentralisée apparue en 2009. Il a contribué à démocratiser la Blockchain avec en 2018 plus de 220 000 transactions par jour en Bitcoin. Sa valeur est passée de quelques centimes à 19 800$ décembre 2017, elle se situe vers les 6 700$ à la rédaction de cet article.

 

Le marché des tokens s'est depuis considérablement développé avec plus de 1500 actifs répertoriés pour une capitalisation totale actuelle de 210 milliards$ et 800 milliards$ fin 2017. Après une forte correction du marché, le cours du Bitcoin, et a fortiori des autres tokens, devrait fortement repartir à la hausse dans les prochains mois grâce à l'arrivée croissante d'acteurs institutionnels et de grandes banques. La nouvelle la plus attendue est celle du régulateur américain qui autoriserait l'utilisation des crypto-actifs comme produits d'investissement financiers.

 

Le législateur français débat actuellement sur la réglementation applicable aux Initial Coin Offering (Ci-après ICC) et aux sociétés octroyant des services liés aux crypto-actifs, les tokens. En cours de vote au parlement, la loi PACTE a vocation de favoriser la France sur un marché en plein essor.

L'ICO est la condition sine qua non pour créer un nouveau token, c'est une levée de fonds basée sur l'émission d 'un token échangeable contre d'autres tokens ou monnaies fiduciaires. La société qui émet le token obtiendra de la trésorerie pour financer le développement de son activité. L'investisseur peut ensuite bénéficier de tous les avantages liés à cet actif. La société émettrice peut tant créer un token lié à l'activité existante que sur un nouveau business model créé ab initio.

 

Plusieurs sociétés françaises ont fait leur preuve avec des idées intéressantes, c'est le cas du projet NapoleonX, de IExec ou la société SIIMPLE (voir Entreprendre n°324 du mois dernier) qui émet le token SIIM le mois prochain. SIIMPLE octroie la stabilité d'un cours minimum en garantie car elle s'engage à racheter les SIIM à 1€. Cela permet aux crypto-investisseurs de convertir leur gain passé en SIIM avant de les réinvestir sur d'autres projets intéressants afin d'éviter l'imposition des plus-values prévue en cas de conversion des tokens en monnaie fiduciaire.

 

S'il y a eu près de 900 ICO dans le monde l'an dernier et près de 4 milliards$ mobilisés, ce sont près de 14 milliards$ qui ont été levés en 2018. En France plus de 130 Millions$ ont déjà été récoltés par ICO. Conscient du potentiel de la Blockchain, Bercy veut faire de Paris la capitale des ICO et un terreau favorable et encadré pour ces nouvelles méthodes de financement des sociétés françaises. Le rapport de la mission parlementaire sur les crypto-actifs est publié ce mois-ci : il présage d'ores et déjà une clarification du régime fiscal applicable et de nouveaux droits au profit des acteurs français.

C'est très prometteur.

 

Article paru dans la revue Entreprendre. p166
N°325 - novembre 2018